English Version
English Version

QU'EST CE QUE VEDUTA ?



Interview 
Thierry Raspail, Directeur artistique
et Abdelkader Damani, Directeur de projet Veduta/


Qu'est ce que Veduta ?

Thierry Raspail, directeur artistique

 

Pourquoi avoir créé Veduta dans la Biennale de Lyon ?

 

Thierry Raspail – Une biennale est avant tout une très vaste exposition, un grand rassemblement d’oeuvres d’une belle diversité puisqu’elles sont créées par des artistes du monde entier ; un peu comme une gigantesque vitrine qui tenterait de montrer le meilleur de l’art du moment. Mais une vitrine, même largement ouverte sur la rue, reste néanmoins dans ses murs : belle, mais séparée. Veduta essaie de mettre la vitrine dans la rue, et fait en sorte que ce soit la rue qui conçoive la vitrine ou mieux, qu’elle s’en passe. C’est un projet de création partagée avec des artistes, des oeuvres et des populations qui s’improvisent tour à tour conservateurs de musées, gardiens, critiques d’art. En fait, c’est une expérience de l’art sans vitrine.
En 2011, Veduta a passé une convention avec 9 villes de l’agglomération lyonnaise (Vaulx-en- Velin, Lyon, Feyzin, Saint-Priest, Décines-Charpieu,
Villeurbanne, Le Grand Parc Miribel Jonage, Bron et Meyzieu) avec lesquelles nous proposons au plus large public des oeuvres en liberté, avec qui nous accueillons des artistes en résidence, et composons des programmes musicaux, des impros théâtrales, des jeux, des ateliers avec la complicité de toutes les formes de cultures visuelles. Je pense que ce qui compte avant tout dans l’art, c’est l’expérience de l’art, qui n’a nul besoin de connaissance ou de formation préalable. Il faut juste une sensibilité, quelle qu’elle soit (et on en a tous au moins une) et une forte réactivité. De cela seul peut naître un intérêt pour l’art. Encore faut-il pouvoir l’éprouver ! C’est le sens de Veduta qui est en quelque sorte une « mise en pratique » de l’art. Vous avez dit « cubiste » ? Eh bien, jouons avec les cubes. Vous avez dit « J’en fais autant » ? Eh bien, faisons-le. Vous avez dit « Terrible Beauté » ? Eh bien, faisons l’expérience de la beauté ! Etc. Avec Abdelkader Damani, directeur de projet Veduta, nous co-concevons cette plateforme avec la complicité des artistes et des populations. Et en 2011, nous proposons un kiosque, un cube blanc et une boîte noire, un concours de nouvelles, un championnat de vol indoor, une programmation YouTube conçue par les internautes eux-mêmes… Ce sont autant de partis pris et d’enjeux, qui nous concernent tous puisqu’il s’agit toujours de cette terrible beauté, qui nous tenaille et nous émeut chaque jour, toujours différente, et qui ne nous lâche pas.

 

 

Quel est le territoire de Veduta ?

 

Abdelkader Damani – Veduta est un ensemble d’actions construites autour du couple « création/ réception ». À chaque édition de la Biennale, un dialogue est engagé avec des villes de l’agglomération lyonnaise pour mettre en oeuvre le projet. Le point de départ est un territoire de la politique de la ville, un quartier en renouvellement urbain, un territoire CUCS (Contrat Urbain de Cohésion Social), sans jamais se restreindre à ces limites bien évidemment. Le but est de mobiliser le maximum d’acteurs de la ville pour co-concevoir et participer aux actions, mais plus encore de mobiliser les populations

 

 

Qui sont les acteurs qui participent à cette co-construction du projet ?

 

Abdelkader Damani – Nous avons trois groupes d’acteurs mobilisés à différentes échelles du projet. Tout d’abord, les « acteurs artistiques et culturels » – les musées, médiathèques, bibliothèques municipales, théâtres, cinémas, mais aussi bien sûr, les écoles d’architecture et écoles d’art - qui sont l’assise à partir de laquelle naissent toutes les propositions. Ensuite, les acteurs socioculturels - centres sociaux, MJC, missions locales… - avec lesquels nous imaginons des formes de découverte et de rencontres avec l’art : rencontres avec une oeuvre, expositions, performances, visite guidées. Enfin, les populations des villes avec lesquelles nous travaillons, c’est le cas de Vidéo-perso dans la Boîte Noire (voir p.100), des habitants qui dirigent et font marcher le Cube-Blanc (voir p.98), et plus largement toutes les personnes intéressées dans la participation à Veduta. C’est, pour ne citer que cet exemple, le projet de sélection des vidéos sur YouTube, à partir du titre de la Biennale. Dans ce cas, la participation est ouverte à l’échelle nationale, voire internationale.

Pour aller plus loin

 

   

SUIVEZ NOUS/


you-tube

Recevez des offres privilégiées et suivez l'actu biennale !

AGENDA VEDUTA


Agenda Veduta VEDUTA AU JOUR LE JOUR
 
Voir l'agenda