English Version
English Version

JOANA HADJITHOMAS & KHALIL JOREIGE


Retour à la liste Précédent Suivant

Nés en 1969 à Beyrouth, Liban.

Vivent et travaillent à Paris et Beyrouth.

 

Œuvre

"The Lebanese Rocket Society" | La Sucrière

 

Entre 1960 et 1967, des étudiants de l’université Haigazian au Liban développent un programme de recherche d’engins spatiaux sous la direction du professeur Manoug Manougian. Ils sont très vite soutenus par l’État et l’Armée, en particulier par le Général Youssef Wehbé. Neuf modèles de fusées des plus performantes sont ainsi successivement conçus et lancés dans le ciel libanais. Le projet de la Société spatiale du Liban, qui a pour originalité de ne pas reposer sur la recherche militaire mais sur la science civile, est brutalement stoppé en 1967 et tombe dans l’oubli. Lebanese Rocket Society de Joana Hadjithomas et Khalil Joreige tente, avec documents et archives, d’interroger l’Histoire et sa représentation en les confrontant aux enjeux du monde contemporain. À la Sucrière, les deux artistes présentent deux œuvres issues de ce projet au long cours : L’album du Président et Golden Record.

 

Description

Installation. 32 images accrochées au mur représentant une fusée de 16 mètres de long, réplique exacte d’un des prototypes réalisés à l’époque au Liban. Chaque image est pliée en accordéon, nous ne pouvons voir qu’une face de la photographie, des punaises nous empêchent de déplier les images sur la profondeur.

 

Pistes d’exploitation

- Une installation de type documentaire, à propos de l’histoire de la première fusée arabe, développée par un groupe d’étudiants de l’Université Haigazian, au Liban, au tout début des années 1960, alors que la compétition pour la conquête spatiale opposait frontalement l’URSS et les Etats-Unis, en pleine guerre froide. La HU Cedar Rocket, après de multiples essais, a fait l’objet d’un programme de recherche soutenu par le président libanais Fuad Chebab ; un timbre a été édité à l’occasion du 21e anniversaire de l’indépendance du pays. Le programme fait la fierté du pays jusqu’en 1967 où le projet est arrêté après la défaite arabe contre Israël à la suite de pressions internationales.

- L’iconographie ambigüe : cette image évoque moins, dans l’imaginaire collectif, la conquête spatiale que la guerre, puisque la forme de la fusée est plus conforme à celle d’un missile balistique qu’à un lanceur lunaire. Ironie de l’histoire : cette fusée fut détournée de son objectif scientifique pour servir d’engin létal d’envergure lors de la guerre civile libanaise.

- De l’utopie à la guerre : à l’époque la population avait espoir et croyait au programme de recherche sur la fusée, cependant en 1969 la guerre civile éclate et détruit l’espoir et le rêve de cette population. (Nouvel espoir : le printemps arabe).

- La mémoire.

- L’œuvre comme archive visuelle et plastique.

- Enjeux : comment représenter plastiquement un fait historique ?

- Selon Joreige, aujourd’hui à Beyrouth, un tel objet est nécessairement pris pour un missile. Quelle influence un environnement politique, culturel… peut-il avoir sur notre regard ?

- L’installation photographique laisse croire au spectateur qu’il peut déplier chaque photo pour voir ce qu’elle cache, or l’accrochage suggère mais ne permet pas au visiteur de voir l’intégralité du projet : réflexion sur l’histoire, Les livres relatent l’histoire selon un regard mais de multiples façons de raconter un événement historique / encore aujourd’hui de nombreux faits historiques ne sont pas dévoilés au grand public / les tabous / le regard subjectif sur un évènement...

- L’installation photographique rappelle celle d’une frise chronologique historique.

 

Œuvre

The Golden Record, 2011| La Sucrière

 

Description

Installation. Vidéo-projection au sol sur un tapis spécial, représentant un vinyle tournant sur un tourne-disque. Bande sonore réalisée à partir d’archives.

 

Pistes d’exploitation

- Bouteille à la mer interstellaire

- Le Voyager Golden record est un disque placé à bord de sondes spatiales envoyées en 1977, disque montrant la diversité de la vie et de la culture sur Terre et adressé à d’éventuels « extraterrestres ».

- les artistes ont imaginé un golden record qui aurait pu partir avec la fusée réalisée par les étudiants libanais dans les années 1960.

 

Remarques globales

Joana Hadjithomas et Khalil Joreige s’intéressent à l’émergence de l’individu dans des sociétés communautaires, au rapport à l’image et à la représentation, à la difficulté de vivre un présent et d’écrire l’Histoire…

   

SUIVEZ NOUS/


you-tube

Recevez des offres privilégiées et suivez l'actu biennale !